UNE FORÊT TROPICALE POUSSE AU CŒUR D’UN HÔTEL À DUBAÏ

Après la Burj Khalifa, la plus grande tour du monde, l’hôtel Burj al-Arab et ses 7 étoiles, le mall le plus grand au monde et sa célèbre piste de ski, Dubaï la première ville des Émirats arabes unis continue de surprendre en approuvant le projet fou de créer une forêt tropicale à seulement quelques kilomètres du désert. Il relèvera encore un nouveau défi climatique.

Un nouvel hôtel va ouvrir en 2018 dans la ville la plus touristique des Émirats arabes unis.

Un nouveau défi climatique sera encore relevé par Dubaï après la création d’une piste de ski qui avait fait grande impression. Un nouvel hôtel est sur le point d’être construit dans la ville des Emirats arabes unis que tout le monde connaissent  pour sa démesure. Une première mondiale car ce ne sera pas une gratte ciel et pas non plus une nouvelle île artificielle flottante mais  un hôtel qui portera le nom de Rosemont Hotel & Residence et qui aura une véritable forêt tropicale dedans. Il est inventé par ZAS Architects et il ouvrira ses portes en décembre 2018. Une forêt artificielle de 7.000 mètres carrés avec une rivière, une cascades, des saules pleureurs, des poissons d’eau douce, …qui se situera au cœur même de l’hôtel. Un simulateur de pluie maintiendra l’atmosphère humide. Et un système de récupération d’eau de pluie et de recyclage par condensation sera utilisé pour que les végétations deviendront très florissantes.

Piscine ou simulateur de chute libre

Cette forêt tropicale ne sera pas la seule distraction de l’hôtel Le Rosemont, il y aura aussi une tyrolienne, une plage sans sable, un trampoline, une salle de laser game, un simulateur de chute libre ou encore une piscine au 25ème étage avec vue sur la ville. Et des robots bagagistes recevront les clients. C’est le groupe Hilton Worldwide qui tirera profit de cet hôtel de luxe, il offrira au choix 448 chambres et 280 résidences hôtelières, ainsi qu’une suite présidentielle de 580 mètres carrés. Le tout partagé en deux tours. Pour le moment, le prix des chambres n’est pas encore transmis. La construction de cette forêt tropicale située à quelques kilomètres du désert coûtera 550 millions de dollars.

LEPEIGNOIR AVIS

Du fait de la forte élévation de température qui apporte un niveau de sècheresse très inquiétant, le risque d’incendie est  jugé très sévère alors qu’on est qu’au début de l’été. Des dispositifs ont donc été pris pour éviter d’autres incendies. Mais même si la menace est toujours élevée, le risque est à la baisse depuis quelques années surtout après la canicule européenne de 2003 provoquant 70000 morts et 73300 hectares de feux. En conséquence, il a y toujours une forte surveillance pour pouvoir réagir rapidement.

Le sud mobilisé contre l’incendie

Dans le sud-est, le risque d’incendie est très important. Mardi 9 août, Bouches-du-Rhône, Haute-Corse et Var ou Vaucluse avaient été interdit d’accès à cause de la sécheresse très sévère. Tous les dispositifs ont donc été pris pour empêcher d’autres incendies. Dans la Bouches-du-Rhône et dans l’Aude quatre incendies de 100 hectares soient un million de km2 ont été recensés depuis le début de la saison, et depuis le 4 août un département ou quatre massifs sont fermés. Même s’il y a toujours une menace qui plane, on constate une baisse depuis quelques années. Si entre 1996 et 2005 le nombre moyen d’hectare de forêt incendiés à l’échelle nationale est de 25000, à noter que cette décennie est très marquée par la canicule de 2003 et ses 73300 hectares d’incendies, le nombre entre 2006 et 2015 est de 8800, il a tellement baissé. Les départements méditerranéens sont les lieux les plus incendiés. Le ministère de l’Intérieur a communiqué des données à France TV info comme quoi il confirme la baisse du nombre d’hectares de forêts incendiés depuis les années 1970. L’explication de cette baisse de nombre est dans les différents dispositifs pris que ce soit l’analyse des données météo, les guetteurs ou la mobilisation préventive de véhicules et d’avions dans certains secteurs. À cause dela forte sècheresse et de la chaleur, la prudence s’impose toujours.

Où ont eu lieu les principaux feux depuis 2006 ?

Le ministère de l’intérieur a compté 125 incendies de plus de 100 hectares en France métropolitaine durant cette décennie.  C’est en Corse-du-Sud sur la commune de Fozzano qui avait eu lieu le plus important, 3221 hectares étaient brulés. Suivi en 2010 par celui de Fontanès (Hérault), un incendie de 2544 hectares.