Lepeignoir avis

Du fait de la forte élévation de température qui apporte un niveau de sècheresse très inquiétant, le risque d’incendie est  jugé très sévère alors qu’on est qu’au début de l’été. Des dispositifs ont donc été pris pour éviter d’autres incendies. Mais même si la menace est toujours élevée, le risque est à la baisse depuis quelques années surtout après la canicule européenne de 2003 provoquant 70000 morts et 73300 hectares de feux. En conséquence, il a y toujours une forte surveillance pour pouvoir réagir rapidement.

Le sud mobilisé contre l’incendie

Dans le sud-est, le risque d’incendie est très important. Mardi 9 août, Bouches-du-Rhône, Haute-Corse et Var ou Vaucluse avaient été interdit d’accès à cause de la sécheresse très sévère. Tous les dispositifs ont donc été pris pour empêcher d’autres incendies. Dans la Bouches-du-Rhône et dans l’Aude quatre incendies de 100 hectares soient un million de km2 ont été recensés depuis le début de la saison, et depuis le 4 août un département ou quatre massifs sont fermés. Même s’il y a toujours une menace qui plane, on constate une baisse depuis quelques années. Si entre 1996 et 2005 le nombre moyen d’hectare de forêt incendiés à l’échelle nationale est de 25000, à noter que cette décennie est très marquée par la canicule de 2003 et ses 73300 hectares d’incendies, le nombre entre 2006 et 2015 est de 8800, il a tellement baissé. Les départements méditerranéens sont les lieux les plus incendiés. Le ministère de l’Intérieur a communiqué des données à France TV info comme quoi il confirme la baisse du nombre d’hectares de forêts incendiés depuis les années 1970. L’explication de cette baisse de nombre est dans les différents dispositifs pris que ce soit l’analyse des données météo, les guetteurs ou la mobilisation préventive de véhicules et d’avions dans certains secteurs. À cause de la forte sècheresse et de la chaleur, la prudence s’impose toujours.

Où ont eu lieu les principaux feux depuis 2006 ?

Le ministère de l’intérieur a compté 125 incendies de plus de 100 hectares en France métropolitaine durant cette décennie.  C’est en Corse-du-Sud sur la commune de Fozzano qui avait eu lieu le plus important, 3221 hectares étaient brulés. Suivi en 2010 par celui de Fontanès (Hérault), un incendie de 2544 hectares.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*